Comment estimer le coût annuel du gaz en citerne ?

prix du gaz en citerne

Publié le : 08 janvier 20247 mins de lecture

Saviez-vous que le gaz pouvait être stocké ? Cela reste en tout cas une possibilité avec certaines énergies comme le gaz butane ou propane, qui peuvent faire l’objet d’un conditionnement en bouteille ou en citerne. Mais ce stockage a un coût : que vous soyez professionnel ou particulier, vous devez connaître les charges imputables au stockage des énergies fossiles. Découvrez ci-dessous le prix du gaz faisant l’objet d’un conditionnement en citerne.

Le stockage du gaz en quelques mots

Le stockage des énergies est un enjeu économique majeur pour tous les pays industrialisés : il permet non seulement aux producteurs de procéder à des livraisons régulières (ce qui permet de sécuriser les marchés), mais aussi d’assurer l’approvisionnement en gaz naturel auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités. Pour en savoir plus à propos du prix du gaz en citerne, n’hésitez pas à consulter les informations du principal fournisseur français Butagaz.

Il existe toutefois des différences majeures entres tous les types de gaz. Le gaz naturel, par exemple, peut faire l’objet d’un stockage à l’intérieur de réservoirs souterrains (roches poreuses, cavités salines). Toutefois, sa prise en charge complexe ne peut se faire que par le biais d’un acteur du marché du gaz naturel comme ENGIE. A l’inverse, le gaz butane et propane peuvent faire l’objet d’un conditionnement beaucoup plus simple et pratique : en citerne, en cuve ou en bouteille. Cette solution présente bien des avantages, notamment pour les logements ou les structures situées à l’écart du réseau de gaz naturel.

Comment utiliser le gaz butane et propane au quotidien ?

Ces deux types de gaz s’utilisent pour des besoins différents :

  • Pour un usage extérieur : on aura plutôt tendance à favoriser le gaz propane en bouteilles (barbecues, planchas, désherbeurs thermiques).
  • Pour le chauffage de l’eau chaude et le raccordement à une cuisinière au gaz : on se dirigera plutôt vers du gaz propane en citernes.
  • Pour un usage intérieur (cuisson, eau chaude et chauffage d’appoint), on recommandera l’utilisation du gaz butane en bouteilles.

Le gaz en citerne : comment déterminer le coût ?

Le prix du gaz en citerne n’est pas déterminé de la même manière que pour le gaz naturel. Les prix du GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) sont fixés de manière totalement libre par les professionnels, qui déterminent une valeur en fonction des coûts et de la marge qu’ils souhaitent réaliser. Ainsi donc, lorsque vous souscrivez un contrat au gaz propane, vous ne payez pas uniquement le prix du gaz, mais d’autres éléments pouvant influencer le montant terminal de votre facture. Voici quels sont ces facteurs :

  • Le coût de la matière première : le cours du gaz propane suit généralement celui du pétrole, et représente la moitié de la facture.
  • Les frais relatifs à l’achat ou la location de la citerne : ces frais représentent un quart de la facture dans la plupart des cas. Il convient également d’inclure ici les frais liés à la logistique (l’installation de la cuve, son entretien ainsi que son enlèvement).
  • La marge commerciale du fournisseur : cet élément représente en moyenne entre 10 et 15% de votre facture de gaz propane.
  • A tout ceci, il faut ajouter plusieurs taxes comme la TVA.

Comment optimiser votre abonnement gaz annuel ?

Vous savez désormais que le prix du gaz en citerne est déterminé par de nombreux facteurs. Mais comment réussir à trouver l’offre qui vous correspond le mieux ? En effet, le contrat de gaz le plus intéressant pour vous n’est pas forcément le moins cher, mais celui qui répond le plus efficacement possible à vos besoins.

Bien sûr, dans un premier temps, vous pouvez vous pencher sur la variété d’offres proposées par les fournisseurs de gaz en citerne : vous trouverez notamment des offres à la carte, vous permettant ainsi de moduler votre contrat selon vos besoins. Sachez également que vous pouvez devenir propriétaire de votre citerne : tout dépend, en fin de compte, de l’usage que vous souhaitez faire de votre énergie (cuisson alimentaire, production d’eau chaude sanitaire ou le simple chauffage de l’espace intérieur, par exemple).

Pour accélérer vos démarches et afin de réduire le prix de votre contrat, vous pouvez bien entendu comparer les devis. Pour cela, vous pouvez effectuer une simulation de devis en ligne, afin de comparer les tarifs des principaux fournisseurs. Cette opération est totalement gratuite dans la plupart des cas, et vous disposerez ensuite d’arguments solides afin de négocier le montant de votre contrat avec votre futur interlocuteur. Dans le meilleur des cas, il est même possible d’obtenir jusqu’à 30% de réduction par rapport aux tarifs standards pratiqués.

Butagaz et l’offre Optimo

Le propanier national Butagaz vous propose par exemple son offre Optimo, dont l’estimation des frais annuels s’élève à 2158,93 euros (ceci pour une consommation annuelle de 1,37t). Cette somme peut être décomposée de la façon suivante :

  • 1779,63 euros correspondant au produit gaz
  • 379,30 euros liés aux prestations de services et autres frais de retrait de la citerne, calculés au prorata de la durée contractuelle.

Pour aller dans le détail et être en adéquation totale avec votre projet, Butagaz propose plusieurs offres répondant aux besoins spécifiques de chacun : l’offre « à la carte » (contrat sur 5 ans et paiement au comptant ou facilités de paiement), l’offre « prix fixe » (contrat sur 5 ans et paiement au comptant ou en plusieurs fois) et l’offre « + de liberté » (contrat entre 1 et 5 ans).

Conclusion : Vous disposez désormais d’informations précieuses pour étudier avec précision le coût d’une consommation de gaz en citerne sur une année entière. Pour aller plus loin et faire un geste pour l’environnement, n’oubliez pas que vous pouvez également activer l’option biopropane lors de l’établissement de votre contrat. Grâce à cette énergie propre, vous réduisez encore davantage vos factures d’énergie, de même que vos émissions de CO2 – et par conséquent l’impact de votre activité sur l’environnement.

Plan du site